L’univers des formes de Fabi Lormeau 

Formée à l’Ecole des grands maîtres à la Rodin, en l’occurrence l’artiste Pétrus dans son atelier parisien, Fabi Lormeau fut initiée dans la grande tradition au dessin, à la terre et à la taille directe de la pierre d’après modèle vivant. À 35 ans, elle vient de planter dans le Périgord préhistorique une série de Vénus, de la taille d’une main à celle d’un humain, de nature à entrer dans la grande danse des figures symboliques les plus épurées des premiers artistes du Paléolithique.

Norbert Marty, jardinier de souvenirs 

Horticulteur retraité mais jardinier de souvenirs encore très actif, Norbert Marty nous livre le meilleur de son enquête sur l'histoire du Bugue, perle du Périgord Noir. Et tout d'abord il nous explique ce que signifie d'après lui son nom d'origine, le célèbre "AL BUGA".

L’exode des Alsaciens en Périgord, chassés par la guerre en 1939 

Ils ne sont plus très nombreux à pouvoir se souvenir de ce qui s’est passé en Périgord en 1939, au tout début de la seconde guerre mondiale. Condamnés à l’exode, des milliers d’Alsaciens sont arrivés le cœur gros, avec leur modeste valise et ont dû trouver ici leur place pour survivre, loin de la zone des combats. Paulette Bousquet, fillette de 4 ans à l’époque des faits, les a vus arriver dans son petit hameau de la Vergnolle, sur la commune de Campagne. Elle témoigne de la belle leçon d’humanité que paysans périgordins et exilés alsaciens ont su alors inventer.

Gabrielle

Gabrielle Loste et le lion du Cro-Magnon  

A 92 ans, Gabrielle Loste, épouse Bets, née au Bugue en 1914, nous raconte ses souvenirs lorsqu'elle travaillait au château de Saint-Cirq puis à l'hôtel du Cro-Magnon avec la fraîcheur et l'humour de la jeune fille pleine de fantaisie qu’elle a su rester.


Ils ne sont guère habitués à faire la Une des journaux mais ce sont nos VIP
(Very Important Périgourdins) préférés.